Toute l'actualité sur la Côte d'Opale : pour bien vivre l'achat de son Mobil-Home !

Les postes budgétaires d’un mobil-home

Pour beaucoup, devenir propriétaire d’un mobil-home pour les vacances ou pour la retraite est un projet en devenir. Cependant, il ne suffit pas de prendre uniquement en compte le prix d’achat pour pouvoir budgéter l’acquisition d’un mobil-home. D’autres postes de dépenses sont à prendre en compte afin de bien préparer son achat.

Le premier poste à pourvoir est bien évidemment le prix d’achat du bien convoité. Tout comme le marché de l’automobile, vous pouvez faire le choix d’un mobil-home d’occasion, ou bien acheter dans le neuf. Dans le premier cas de figure, vous pouvez trouver des prix tout petit (tout comme pour une vieille voiture). On peut trouver des biens à 3 000 euros dans des campings. Mais dans ce cas de figure, le bien en vente est très âgé. Vous devez rester vigilant quant à son historique d’entretien et son état général. Le prix moyen constater se situe aux alentours des 20 000 €. Sur le marché du neuf, vous aurez la possibilité de trouver des mobil-homes qui offrent des prestations identiques à ceux trouvés dans une petite villa. Mais dans ce cas de figure, les prix s’envolent jusqu’à 50 000 €. A cela vous pouvez ajouter des options tel que l’achat d’un lave vaisselle, lave linge ou encore l’ajout d’une terrasse et abri de jardin.

Dans le cas où vous souhaiter déplacer votre nouvelle acquisition dans le camping de votre choix, vous allez devoir budgéter le transport. Un convoi exceptionnel sera obligatoirement organisé. Le montant de la facture va varier selon la distance à parcourir (4 à 5€ du kilomètre). Le prix moyen se situe entre 1 000 et 4 000 €.

Une fois arrivé sur place, des frais de calage, raccordement voir de grutage sont à prendre en compte. L’installation du mobil-home sur son emplacement demandera une opération de calage, de raccordement aux réseaux d’évacuation d’eaux, de branchement à l’électricité, au gaz et au tout à l’égout. Le coût de l’opération varie entre 500 et 2 000 € selon que l’emplacement est viabilisé ou pas.

Légalement, vous êtes obligé d’installer votre bien sur une parcelle de terrain d’un camping ou d’un Parc Résidentiel de loisirs. Pour l’installation d’un nouveau mobil-home vous pouvez vous acquitter d’un droit d’entré. Mais dans tous les cas de figure, vous devez payer un loyer annuel à l’établissement de plein air. En fonction de la superficie de l’emplacement, des prestations proposées par l’établissement et sa situation géographique (sur le littoral, à la campagne, proche d’une ville touristique…) le loyer peut varier entre 2000 et 5000 €.

Tout comme un véhicule, vous devez contracter une assurance. Cette dernière peut être de type caravane ou bien du type habitation individuelle. Elle est obligatoire pour vous protéger des risques d’incendie, de vols ou d’intempéries.

Vous ne serez pas soumis à la taxe foncière ni d’habitation. Cependant, la taxe de séjour vous sera demandée. Le montant de cette dernière est fixé par la commune où se situe l’établissement de plein air.

Le coût d’acquisition d’un mobil-home regroupe plusieurs postes à prendre en compte. Les frais fixes comme l’achat du bien, son transport et son raccordement sont à rajouter aux frais variables tel que la location, l’assurance et les taxes.

 


21-11-2018